News

30 Apr, 2019

New extorsion e-reputation ransomeware identified

Article Image

We have been contacted by a friend who has received an extorsion money email.  In this email, it was said that he has downloaded a porn movie where there was embedded a NAT malware. This NAT malware has taken control of his system and then his email account. The intruder was asking for 600 $ to stop any procedure that would have as a consequence a bad reputation of the end user confronted to his customers.

To verify this, we have repeated this same procedure, that means we have downloaded the same X movies and opened the files. and indeed after three days we have received a similar e-mail coming from our email address and claiming that we have been hacked and in order not to loose any reputation we had to pay an amount of 600 $ in bit coins. the malware has taken control of our system, and our video camera, and he has provided illicit access to our mail server.

We have not paid and given any further attention to this email. After 20 days, the intruder has become more agressive, claiming that he has taken a video of us while we were masturbating and he is going to show this video to all our customers, in case we do not pay in bit coins the amount of 900 $.

Of course we have overpass this problem. Do you want to know how ? Please contact us 

We will be happy to contribute to you safety.


 


14 Sep, 2018

« Le RGPD risque de renforcer le pouvoir des Gafam »

Article Image

Le règlement général sur la protection des données pourrait avoir pour effet paradoxal de permettre aux géants du Web de capter les données personnelles que le RGPD souhaitait pourtant contrôler, observe l’avocate Zoé Vilain dans une tribune au « Monde ».

La protection des données personnelles est un enjeu majeur pour les citoyens de l’Union européenne. Face à l’accroissement des innovations technologiques depuis quinze ans, et au manque total de transparence dans le traitement de ces données par les Gafam (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) – comme l’a récemment illustré le scandale de Cambridge Analytica –, le règlement général sur la protection des données (RGPD), entré en vigueur le 25 mai, apporte un progrès indéniable. Mais en bouleversant les rapports entre sous-traitants et donneurs d’ordre au sein de la chaîne de traitement de ces données, le RGPD risque bel et bien de nuire à la concurrence et, paradoxalement, de renforcer le pouvoir de marché des Gafam.

le RGPD impose en effet d’apporter la preuve de la mise en œuvre de moyens techniques de protection, sécurisation et portabilité des données

Au-delà des contraintes portant sur le recueil du consentement sur la collecte des données et le renforcement des sanctions encourues, le RGPD impose en effet d’apporter la preuve de la mise en œuvre de moyens techniques de protection, sécurisation et portabilité des données, ainsi qu’une traçabilité et une responsabilisation de toute la chaîne d’acteurs traitant les données personnelles : de la société qui collecte les données personnelles à celles qui les hébergent et les analysent, sans oublier l’entreprise qui a ordonné ces traitements et qui en est l’utilisatrice finale.

Or la contractualisation entre les différentes sociétés traitant des données personnelles a engendré un bouleversement des rapports économiques dans le monde du numérique, en consacrant deux types de qualifications : le responsable de traitement et le sous-traitant. Le responsable de traitement détermine les traitements de données personnelles qu’il souhaite mettre en œuvre, dans la limite du cadre légal et des consentements obtenus à cette fin, alors que le sous-traitant, lui, agit pour le compte...


Référence : https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/09/12/le-rgpd-risque-de-renforcer-le-pouvoir-des-gafam_5354042_3232.html